Mascarille

De pierre et de chair

Une promenade nocturne où la chaleur de la molasse d’été distille les ferments des corps en désir d’étoiles charnues. La nuit venue, dans des recoins du village devenus soudainement intimes, Laurent Marielle Tréhouart, dans un raccourci rebelle et coquin du moyen-âge à nos jours, vous bercera dans l’insolence des Contes de Canterbury avant de vous accompagner dans la rue passante, une nouvelle charnelle de Vincent Caboud Gilbert, et peut être vous abandonnera-t-il dans les replis d’autres auteurs loin de la bienséance ordinaire
Photos : Emile Zeizig